|

WC À SÉPARATION D'URINE SAVE!

Avec save!, le studio de design autrichien EOOS, l’Eawag et Keramik Laufen ont développé un WC à séparation d’urine qui change la donne en matière de gestion durable des eaux usées.

 

«Protéger» contre les substances nocives

L’urine est rarement associée à des idées positives. C’est dommage car elle abrite un potentiel bien plus important qu’on ne le pense. L’urine humaine renferme notamment une matière première précieuse, le phosphore, surtout utilisée en agriculture comme composant d’engrais. À une époque où les ressources et les matières premières se raréfient, il est intéressant de voir en l’urine une source de phosphore. Contenant en moyenne de 3 à 7 grammes d’azote par litre, l’urine est un composant essentiel des engrais à base d’azote, également utilisés pour l’agriculture.

  • Actuellement, les éléments fertilisants présents dans l’urine pénètrent à peine épurés dans les eaux naturelles via les eaux résiduaires. Il faut y ajouter les éléments fertilisants aussi déversés dans les eaux naturelles du fait de la surfertilisation des sols, ce qui génère globalement une sursaturation. Les éléments fertilisants se transforment en substances nocives.

 

  • Concrètement, l’azote et le phosphore introduits dans les eaux favorisent la croissance des végétaux et, ainsi, la prolifération d’algues. Les bactéries qui dégradent ces algues consomment l’oxygène présent dans l’eau et éliminent ainsi toute vie dans la région concernée. Apparaissent alors des «zones mortes» qui ont un impact sur la biodiversité et la santé des eaux.

 

  • Par ailleurs, l’urine humaine est également responsable de la micropollution des eaux à travers les hormones ou résidus médicamenteux qu’elle contient, par exemple. Tous les efforts déployés jusqu’à présent pour éliminer ces substances nocives ont conduit à une augmentation des coûts et une complexification de l’infrastructure de gestion des eaux usées, requérant une consommation accrue en énergie.

 

Séparation à la source

Actuellement, 1.5 litre d’urine humaine pollue environ 180 litres d’eau. Les scientifiques se penchent sur cette thématique depuis les années 1990. Depuis lors, ils recherchent des alternatives pour réduire la pollution par les eaux résiduaires humaines. L’Eawag suisse, l’un des plus importants instituts de recherche sur l’eau au monde, explore la piste prometteuse de la «Source Separation Technology», qui consiste à séparer à la source les eaux résiduaires des WC en urine, matières fécales et eaux grises. Lorsque les différentes matières sont ainsi séparées en amont, les différents flux peuvent être traités de façon durable et des ressources utiles peuvent en être extraites. La gestion des eaux usées devient une composante de l’économie en circuit fermé. En outre, les coûts liés à l’épuration sont réduits de manière significative.

 

L’innovation du «piège à urine»

Il a été développé à partir des connaissances acquises grâce aux toilettes Blue Diversion imaginées par l’Eawag et le studio EOO S, dans un projet financé par la Bill & Melinda Gates Foundation avec les moyens alloués dans le cadre du «Reinvent the Toilet Challenge». L’innovation phare du produit est un «piège à urine». Il repose sur le principe de l’«effet théière» pour diriger l’urine jusqu’à une évacuation cachée par le simple fait de la tension superficielle.

 

 

Par ailleurs, grâce au design intelligent du corps en céramique, un homme, une femme ou un enfant peuvent utiliser le WC sans que cela ne fasse de différence. L’eau de rinçage, distribuée en quantité beaucoup plus importante et à une vitesse bien supérieure, est détournée de l’évacuation destinée à l’urine. Il en va de même pour les matières solides et le papier hygiénique, évacués de manière traditionnelle.

 

Nous avons repris le principe du «piège à urine» pour le WC suspendu et l’avons optimisé grâce à une conduite de l’eau et de l’urine innovante. À travers la parfaite et quasi invisible intégration de la nouvelle technologie dans le corps en céramique, le WC arbore l’élégance haut de gamme de toilettes design et peut s’intégrer dans les aménagements de salles de bain les plus exigeants sans compromis esthétiques.

 

Vers la brochure save! (en allemand)

 

|